Travaux plastiques d’écrivains – Hubert Lucot

Collage de Hubert Lucot

Collage de Hubert Lucot

Depuis vingt ans, Hubert Lucot, écrivain, produit des collages à partir exclusivement de magazines (Télérama…) et de journaux gratuits. Ces œuvres sont des charges ironiques et percutantes contre le monde médiatique, le pouvoir politique et économique, l’imaginaire dévoyé. Contre cette crise qui est aussi « un accroissement dément ». Des images détournées s’allient à des légendes saugrenues, renforçant l’effet de dénonciation. La réalité se transforme en chimère absurde, produisant – l’auteur le souhaite – un choc salutaire.
 Il joue la carte de l’effondrement des mises en scène pour construire un nouvel espace plastique, d’une densité grave. Ses images sont contre les représentations que nous propose l’actualité, contre les fictions faciles et les spectacles dérisoires. Le décalage obtenu nous touche. Il faut rire en voyant, en lisant, les collages d’Hubert Lucot.

Collage de Hubert Lucot

Collage de Hubert Lucot

Quand la colère aspire à devenir couleur
« Parallèlement à mes activités littéraires, mes collages unissent plusieurs tendances miennes : l’amour de la peinture et des couleurs, mariées ou s’opposant ; le désir de dominer le pouvoir médiatique (je donne des coups de ciseaux dans un magazine qui souvent m’exaspère) et donc politico-économique ; l’attrait pour l’hybridation, quand des éléments se fondent pour former un être qui n’a jamais existé et que, cependant, on reconnaît. Le collage affecte aussi la légende, ce qui détourne la rhétorique médiatique. Toutes les tendances que je viens d’énumérer se retrouvent dans mon écriture, notamment l’hybridation : en 1995, à Kyoto, j’ai placé les fantômes du nô dans la forêt de pins de Soulac-sur-Mer. » H.L.

 

Auteur d’une œuvre inclassable qui exerce sur la littérature actuelle une influence importante, Hubert Lucot a longtemps été rédacteur en chef pour des encyclopédies (Quillet) ou de grands dictionnaires (Hachette). Après avoir publié de nombreux poèmes et textes brefs Hubert Lucot compose, en 1970, Le Grand Graphe, dont les phrases manuscrites et entremêlées couvrent une seule page de 12 m2, une œuvre majeure qui orna temporairement le plafond d’une station de métro. En 1975, Hubert Lucot compose un graphe semi-linéaire : Autobiogre d’A.M. 75 (Hachette/P.O.L, 1980).

Le bleu du ciel fait paraître en 2011 une réédition d’Overdose (suivi de , Le Dit des lacs et Le Gato noir). Quatre textes ultra-brefs écrits et publiés entre 1976 et 1990 (Orange Export Ltd.), utilisant un processus de condensation poussé à l’extrême.

Collage de Hubert Lucot

Collage de Hubert Lucot

Collage de Hubert Lucot

Collage de Hubert Lucot

Collage de Hubert Lucot

Collage de Hubert Lucot


L’exposition est constituée parmi un ensemble d’une centaine d’œuvres encadrées ou à installer dans des vitrines, des Affiches de poésie (#8, #11, #19, #14 et #52), des maquettes préparatoires des affiches, des documents originaux (collages, dessins, manuscrits, lettres/enveloppes), des livres d’artiste.

Conditions générales de location et plus d’informations dans la plaquette de présentation à télécharger ci-dessous
Dossier Hubert Lucot

Enregistrer