toujoursjamaispareil_couv-def

Toujours jamais pareil

Edité à l'occasion de l'exposition du travail de Pierre Mabille au Musée d'art Roger-Quilliot de Clermont-Ferrand présentée au cours de l'été 2005, cet ouvrage rassemble les dessins, tableaux, travaux sur murs de l'artiste, ainsi qu'un entretien avec le poète Jean-Michel Espitallier autour du thème de la liste et de la forme.

20,00€

En stock

Information Complémentaire

Poids 480 g
Dimensions 20 x 24 cm
Collection

Poésie et art contemporain

Date de parution

juin 2005

Nombre de pages

144

ISBN

2-915232-20-2

ean

9782915232202

Description du produit

Ce livre à quatre mains est également traversé d’un extrait du work in progress de Jean-Michel Espitallier, « Où va-t-on ? », comme en réponse aux listes et aux infinies déclinaisons plastiques de Pierre Mabille. Généré par un entretien entre Pierre Mabille et Jean-Michel Espitallier, « Où va-t-on ? » opère une traversée du livre comme autant de zébrures polyrythmiques laissées par la machine-langue Espitallier dans les polychromies Mabille.

Artiste et poète, Pierre Mabille enseigne à l’Ecole supérieure des beaux-arts de Nantes Métropole. Connu pour ses productions plastiques, dessins, peintures et collages (il est représenté par la galerie Jean Fournier à Paris), ses textes et poèmes accompagnent depuis toujours ses oeuvres, Le bleu du ciel en publie depuis 1996.

Jean-Michel Espitallier vit à Paris et se consacre exclusivement à l’écriture. Codirecteur de la revue Java, il commence en 1989 « Où va-t-on ? » qui procède d’un assemblage de mots dont la combinaison particulière garantit la singularité. Il s’apparente au journal de bord d’un écrivain immergé dans la langue, récupérant de la matière-monde qui est toujours, d’abord, de la matière-mot, et l’agençant selon des dispositions et des modalités particulières (rythmiques, sémantiques, formelles, etc.). Comme objet nomade, des extraits de ce texte sont régulièrement publiés dans des revues (Action Poétique, Java, Formules, Tija, etc.) et ouvrages collectifs.