Qui répète l’histoire ? Dibujos 2002-2003
  • couverture Qui répète l'histoire ? Dibujos 2002-2003
  • dessin de Michel Herreria / Qui répète l'histoire ? Dibujos 2002-2003
  • dessin de Michel Herreria / Qui répète l'histoire ? Dibujos 2002-2003
  • dessin de Michel Herreria / Qui répète l'histoire ? Dibujos 2002-2003
  • dessin de Michel Herreria / Qui répète l'histoire ? Dibujos 2002-2003
  • dessin de Michel Herreria / Qui répète l'histoire ? Dibujos 2002-2003
  • dessin de Michel Herreria / Qui répète l'histoire ? Dibujos 2002-2003
  • dessin de Michel Herreria / Qui répète l'histoire ? Dibujos 2002-2003
  • dessin de Michel Herreria / Qui répète l'histoire ? Dibujos 2002-2003

Qui répète l’histoire ? Dibujos 2002-2003

Auteur: .

Michel Herreria, un des protagonistes du programme européen Culture 2000 présente son projet « Qui répète l’histoire » mené avec son galeriste Jean-François Dumont entre 2002 et 2003 à Cuenca.

Catalogue de l’exposition “Qui répète l’histoire ?”
Fundación Antonio Pérez / Diputación Provincial de Cuenca

graphisme : Michel Herreria
textes : Jean-François Dumont, Max Michelena

30,00€

En stock

Information Complémentaire

Poids 450 g
Dimensions 21.5 x 29 cm
Collection

Poésie et art contemporain

Date de parution

novembre 2004

Nombre de pages

80

ISBN

84-96025-95-0

ean

8496025950

Contributeur

Jean-François Dumont, Max Michelena

Description du produit

Exposition et édition nées d’une rencontre placée sous le signe de la coopération culturelle européenne : Thessalonique (Grèce), Cuenca (Espagne) et Cadillac (Gironde) s’étant associées en 2002 et 2003 pour mener une recherche sur le thème des résidences d’artistes.

Le travail de Michel Herreria prend le contre-pied de ses différentes définitions pour créer une œuvre sans barrières, sans tabous, sans hiérarchie des genres et des sujets.
Avec beaucoup d’humour, cet artiste est en rapport direct avec la société et ses maux. Il trace une construction de la pensée commune et personnelle par l’intermédiaire d’un personnage apparu sans préméditation. Commun à tous ses dessins et peintures, cet inconscient de l’artiste représente un protagoniste portraituré d’un seul trait, simple, inexpressif, sans attributs sexuels, avec une tête bien ronde et un long nez. Représentatif de l’humain, il est positionné et malmené dans des situations publiques et politiques, orchestrées par la pensée de l’artiste. L’esthétique de la pensée de Michel Herreria est celle d’un questionnement sur la vie. Posée sur le papier, sous la forme d’une ligne fixe ou animée, sa pensée est action. Par sa fonction plastique et théorique, la ligne confère une identité à son dessin. Déviant, hors cadre, son art transpire la vie et les faits sociaux.