Les légumes verts
  • couverture Les légumes verts
  • Les légumes verts © Aurélie Pétrel

Les légumes verts

Auteur: .

Nous avons changé.
Nous voulons changer encore et faire machine arrière, retrouver l’étincelle. Les légumes verts. Nous voulons des légumes verts. Un jardin où les faire pousser. Un balcon, un toit, une chambre ou ne serait-ce qu’un placard avec éclairage artificiel, terreau stérilisé, billes d’argile, et engrais multiflore. Si nous avions des légumes verts, nous dégusterions une à une nos récoltes et, en cas de mauvaise saison, nous serions même prêts à manger des carottes et des concombres en plastique, si c’est tout ce qui reste.

20,00€

En stock

Information Complémentaire

Poids 145 g
Dimensions 15 x 20 cm
Date de parution

septembre 2010

Nombre de pages

80

ISBN

978-2-915232-67-7

ean

9782915232677

Contributeur

Aurélie Pétrel

Description du produit

On en mangerait…
Là où les restaurants français affichent leurs menus, les restaurants japonais ont la particularité de mettre en vitrine des reproductions en plastique – extrêmement fidèles –  les mihon – des plats qu’ils proposent à leurs clients. Ils constituent en ce sens une sorte de musée Grévin de la cuisine, qui serait là, dans les rues, presqu’en plein air, offert à la vue des passants.
Les légumes verts sont nés du charme qu’exercent ces reproductions,  et prennent à la lettre ces belles devantures : « un jour viendra où nous n’aurons plus rien à manger. Nous irons alors au restaurant pour nous souvenir de ces temps anciens où l’on nous servait autre chose que des plats en plastique, lesquels sont à présent nos derniers plaisirs ».

Avec 30 photographies d’Aurélie Pétrel

Philippe Adam est l’auteur, aux éditions Verticales, de plusieurs romans (dont Les Centenaires, 2010). Écrivain difficilement classable, ses œuvres ont pour point commun de susciter chez le lecteur un sentiment de malaise qui, paradoxalement, a quelque chose de réjouissant.

Aurélie Pétrel, photographe diplômée des Beaux-arts de Lyon, où elle enseigne maintenant. Cette photographe capte ces instants où tout va basculer : le béton menace la clairière, la pellicule prend feu, la neige va fondre. Elle décortique aussi les différents modes de  fonctionnements urbains et propose une modélisation, empreinte de douce nostalgie, des habitudes de vie dans des espaces tels que centre-ville, quartier d’affaires, périphérie, etc.