Fabrique du plus près

fabrique du plus près

Auteur: .

Fabrique du plus près parle des lieux, parle depuis les lieux, se déplace ici et là, revient, repart, articulant fragments, photographies et voix. Par petits bouts et petites touches, avancées et critiques successives, se dessinent un paysage à visages multiples, un paysage inépuisable, qui échappe à toute forme de simplification et toute représentation d’usage. C’est que le carnet doit rester ouvert ; ouvert comme l’est le monde.

15,00€

En stock

Information Complémentaire

Poids 195 g
Dimensions 16 x 17 cm
Collection

Poésie sonore

Date de parution

février 2011

Nombre de pages

96

ISBN

978-2-915232-70-7

ean

9782915232707

Contributeur

Brigitte Palaggi

Contenu

coffret audio (2 CD + livre)

Durée

122 minutes

Description du produit

Olivier Domerg et Brigitte Palaggi proposent ici une traversée poétique, photographique et historique du paysage des Hautes-Alpes. Tout est fait, monté, montré. Capture du détail, parti pris de se rapprocher encore et encore du motif et de l’objet, de multiplier angles et approches, de donner à voir et à entendre différemment les choses et leur chant.

Double traversée poétique, littéraire et historique du paysage des Hautes-Alpes avec, en premier, fabrique du plus près – qui donne son titre à l’ensemble – et, en second, La fabrication des Hauts-Alpins.

fabrique du plus près procède par gros plans ou plans rapprochés, notations rapides, saisie de paysages vus, parcourus, tout en questionnant la pratique de l’écrivain, la fabrique du poème, la possibilité de l’écriture.

Tout est fait, monté, montré – dans un geste poétique quelque peu désacralisant –, renvoyant modestement au Francis Ponge de La fabrique du pré (éd. Skira, 1990). Comme il y avait chez Ponge une volonté de produire l’enchaînement des brouillons qui l’avaient conduit au poème du « pré », l’auteur a la volonté de nous ouvrir ses carnets, de nous emmener au cœur des Alpes et de son atelier, en essayant d’exhiber la façon dont on se saisit du paysage ou dont on est saisi par lui. Ou bien encore, la façon dont les choses se font.

Capture du détail, parti pris de se rapprocher encore et encore du motif ou de son objet, de multiplier les angles et les approches, fabrique du plus près nous parle des lieux, parle depuis les lieux, se déplace ici et là, revient, repart, articulant des fragments de proses ou de poèmes, des notes introspectives ou prospectives, qui se répondent, se précisent les uns les autres, finissent par faire sens et par constituer un seul et même poème. C’est que le carnet doit rester ouvert, ouvert comme l’est le monde.

Second pan de ce livre, la fabrication des Hauts-Alpins relève à la fois d’un récit polyphonique travaillant la question du territoire et des problématiques qui s’y rattachent; d’une lettre ouverte et d’un hommage aux habitants des Hautes-Alpes; d’une traversée du paysage et de l’histoire de ce département; d’une évocation précise et forte du contexte socio-économique, des lieux ; d’une litanie des sommets croisant celle des contes et légendes; d’une fiction documentaire questionnant les travers du développement et du monde contemporain; d’un moment de réflexion et de retour sur soi, son passé et son pays; bref, d’un véritable condensé des Hautes-Alpes.

Les pièces sonores ont été enregistrées par Étienne Noiseau à Euphonia (Marseille). Outre la voix de l’auteur, on y reconnaîtra notamment les voix d’auteurs et artistes comme Laure Ballester, Éric Bourret, Juliette Carrion, Jean-Claude Carrion, Michael Foucat, Éric Giraud, Denis de Lapparent, Brigitte Palaggi, Pierre Parlant, Jean-Marc Pontier, Patrick Sainton, Caroline Scherb, Nathalie Quintane, Christophe Roque, Nicolas Tardy, Véronique Vassiliou.

Un cahier de 29 photographies inédites, en couleur, de Brigitte Palaggi.