En bras de chemise malgré la fraîcheur matinale

En bras de chemise malgré la fraîcheur matinale

Auteur: .

Face à l’instabilité du monde, il prend le parti de se raccrocher à des repères sans garanties particulières.
Il convoque et mélange à plaisir des conversations fragmentées, flottantes, échouées dans un espace fabriqué, inventé de toutes pièces.

14,00€

En stock

Information Complémentaire

Poids 200 g
Dimensions 13 x 19 cm
Collection

Poésie

Date de parution

mars 2001

Nombre de pages

96

ISBN

2-9511615-1-4

ean

9782951161511

Description du produit

À partir d’éléments de conversations glanés ici et là et accommodés à son goût, Didier Arnaudet construit un curieux montage à la manière du copié/collé, réalisant un espace préfabriqué où des voix alternent sans communiquer entre elles. Questions ou affirmations rangées par quatre composent cet étrange agglomérat qu’un titre non moins énigmatique vient recouvrir à chaque page, comme ces mouches importunes sur le nez de la grand-tante ou ces coccinelles à l’abri d’une ombrelle de carotte sauvage. Didier Arnaudet avoue : il n’a pas le pied marin ni l’œil philosophique. Alors il se débrouille. Il profite des conversations des autres. En toute irrégularité. Au-delà pourtant de l’aspect ludique de ces recensions détournées, en bras de chemise malgré la fraîcheur matinale frôle de près une forme de réel et l’interférence tout arbitraire entre ses émissions diverses participe d’une vision du monde qui s’articule à partir de fragments instables. Au temps des certitudes incertaines, Didier Arnaudet propose avec modestie sa petite collection de phrases, particules incomplètes d’un tout qui reste toujours à réinventer, le réel ne faisant pas l’économie de l’imaginaire.
Alain Helissen, CCP – cahier critique de poésie, 2001

Didier Arnaudet vit et travaille à Bordeaux. À partir de 1980, il se consacre à la critique d’art et d’architecture, et notamment pour la revue art press. Il a publié, aux éditions Le bleu du ciel, en collaboration avec des photographes et artistes bordelais, différents ouvrages. Commissaire d’exposition, il a organisé la 3ème biennale d’art contemporain sur le littoral d’Anglet, en 2009.
Il signe les Affiches de poésie n°24 « Donc, il va falloir sévir. Mais bon, d’une autre manière » (1999), n°39 « humidité relative » avec Carmelo Zagari.