À surveiller de près, à punir parfois

À surveiller de près, à punir parfois

Didier Arnaudet et Jacques Perconte se rencontrent autour d’expériences où la poésie et la musique électronique deviennent l’espace d’un jeu d’échanges et d’écoutes entre les deux artistes qui se servent l’un de l’autre à fin de construire un collage sonore éphémère.

15,00€

En stock

Information Complémentaire

Poids 120 g
Dimensions 16 x 17 cm
Collection

Poésie sonore

Date de parution

juin 2005

ISBN

2-915232-15-6

ean

9782915232158

Durée

41 minutes

Contributeur

Jacques Perconte

Nombre de pages

48

Contenu

coffret audio (1CD + livre)

Description du produit

Dans ce jeu entre poésie et musique électronique expérimentale qui se refuse à toute stabilité, il est avant tout question de fabriquer des fantaisies, des bifurcations, des excès, des cassures, des vertiges et des déséquilibres.

Bruits de bouche, phrases, images, défaillances de la voix, remous sonores, manipulations techniques s’enchaînent, s’engendrent, se perturbent et se relancent, déformations incongrues, secousses amplifiées, échos décalés, chocs, courts-circuits se succèdent, se superposent, se répètent et se compliquent.

Cette matière se veut délibérément provisoire, ouverte, en suspens, car faite d’imprévus, de tensions, de contradictions, de fragments multiples, disponibles, redistribués comme dans un puzzle incertain, en mutation continuelle, dont on tenterait en vain de reconstituer l’ensemble.

Didier Arnaudet et Jacques Perconte

Didier Arnaudet et Jacques Perconte

Extrait:
Il n’est pas confortable
Pas confortable de marcher
De marcher au bord du précipice
Au bord du précipice et encore moins
Encore moins quand on ignore
Quand on ignore où on va.