Littératures Publiques

novembre 2016
Rendez-vous

Le Festival Ritournelles accueille Littératures publiques

Présentation de projet, avec Didier Vergnaud (concepteur de Littératures Publiques), Jean-Michel Espitallier et Franck Tallon.

Les enjeux de Littératures Publiques
En France, la littérature est singulièrement absente des lieux où devraient se croiser l’artistique, le social et l’urbain. Nous désirons l’émergence de paysages utopiques grâce à la puissance de la littérature et de l’art d’aujourd’hui.

Didier Vergnaud

Sortie publique réalisée en partenariat avec l’Office artistique de la Région Nouvelle-Aquitaine.

« LITTÉRATURES PUBLIQUES »
jeudi 3 novembre 2016 à 22h

OARA – Molière-Scène d’Aquitaine à Bordeaux (33)
entrée libre

Ritournelles #17 / du 3 au 6 novembre 2016
Bordeaux & sa rive droite


8 rendez-vous autour de la littérature contemporaine, rencontres-lectures, performances, créations pour la scène, projections cinématographiques, concert littéraire…

permanencesdelalitterature.fr

 


septembre 2016
Rendez-vous

Poésie dans les chais 2016 accueille un premier temps de réflexion

du programme Littératures publiques

Dans une conférence-proposition, Didier Vergnaud s’entretiendra avec le poète Jean-Michel Espitallier, Michel Bernos, maire de Jurançon et François Loustau, commissaire d’exposition. Il sera question de passer en revue les différents modes d’expression de la littérature dans l’espace public (affiches, étiquettes verbales, etc) et de réfléchir à leurs possibilités de mise en place, ici et maintenant.

« Notre demande pour l’éphémère, avec nos affiches ou les étiquettes verbales (signalétique de mots et de dessins) à installer ponctuellement : le renouvellement de ces actions, une proposition régulière qui ouvre un trajet de découverte.

Notre demande pour le « dur » (œuvres pérennes, durables) : des phrases, des textes, lisibles sous différentes formes : peintes, ou construites en volume, physiquement identifiables comme de la littérature saisie dans les tissus plastiques, graphiques ou architecturaux des villes ou zones périurbaines.

Ces textes viendraient combler du vide, soustraire des silences. […]

Un point important me semble-t-il est le changement de statut du texte de création dès qu’il est dans l’espace public : il devient proche d’une prise de parole, il se soucie donc plus de son destinataire. C’est fondamental dans l’idée que ces textes doivent s’écrire spécialement pour l’espace public : le lieu pour lesquels ils sont destinés, en prenant en compte les contextes, les espaces, les formes, les gens, l’époque, et même l’histoire.

Ici la philosophie, le droit, la politique, peuvent se mêler à la littérature.

On rencontre des phrases, on lit, quelqu’un (qui ? pourquoi ?) « rentre en contact avec vous ». Ce n’est pas rien. On s’adresse à vous. On vous parle. Une relation s’engage à partir de ces confidences à haute voix, et partageables par tous. C’est l’ouverture vers un processus de création permanente. Ce qui se passe au niveau des destinataires nous occupe particulièrement : les phénomènes d’appropriation se rapprochent de ce qui est en jeu dans l’activité artistique. »

Didier Vergnaud

« LITTÉRATURES PUBLIQUES »
vendredi 16 septembre 2016 à 10h45

Domaine Larredya – Chapelle de Rousse à Jurançon (64)
entrée libre

Poésie dans les chais 2016Poésie dans les chais 2016 / du 15 septembre au 14 octobre
contact et renseignements : 05 59 82 70 30 – 05 59 06 94 25
www.vins-jurancon.fr

 

 

 


mai 2016
communiqué#1

programme « Littératures Publiques »
un laboratoire d’idées et d’actions, initié par Le bleu du ciel

Ce programme propose la production d’œuvres littéraires pour l’espace public.

C’est aussi un pôle de réflexions et d’idées pour amener nos élus et décideurs à encourager toutes sortes de projets réguliers, voire d’installations durables, connectés à des œuvres in-situ (comme par exemple, en Gironde, les refuges périurbains ou la commande artistique Garonne).

Les enjeux de Littératures Publiques
En France, la littérature est singulièrement absente des lieux où devraient se croiser l’artistique, le social et l’urbain. Il nous semble que les enjeux culturels de ce programme viennent fortement dialoguer avec le social, et aussi avec le monde de l’information/communication, ce projet s’adresse à nos besoins d’expressions et d’échanges.

Dans les villes, nous sommes dans l’attente de signes, de sens, d’idées et d’imaginaires. Nous désirons l’émergence de paysages utopiques grâce à la puissance de la littérature et de l’art d’aujourd’hui. Ces dimensions seront prises en compte dans nos nouvelles Affiches, conçues par des écrivains, des artistes, mais aussi des philosophes et des essayistes.

Nous demandons aussi à des artistes de travailler sur les concepts « d’affiche animée » ou « film-affiche », à destination des panneaux électroniques des gares, galeries marchandes et bientôt dans les villes, à diffuser en même temps parmi les réseaux et sur le web.

Les écrits proposés avec ce principe du rapprochement textes / images, grâce à la « fonction affiche », deviennent proches de la parole, de la conversation. Les messages habituels sont remplacés par des univers artistiques, incarnés par des auteurs qui pensent le présent et l’avenir, les choses intimes se reformulent dans le temps de leur réception.

Permettre des chaines de sens, d’émotions, de présences et un accès direct à la création

Provoquer des rencontres, des situations d’échanges et de découvertes

Affiche#39

Affiche#39, Humidité relative

Paysage de mot. Paysage de langue.
Il faut aussi multiplier les endroits d’affichage : les médiathèques, mais aussi les écoles, les administrations, les cafés… et proposer des campagnes d’affichage. Chaque affiche touche plusieurs dizaines de lecteurs, des fois plus. Nous comptons sur la mobilisation et l’engagement de grands auteurs séduits par les possibilités de transformation de la littérature, plus largement de l’expression et de la parole : Laure Adler, Catherine Millet, Jean-Christophe Bailly, Alain Badiou, François Bon, Michel Deguy, Alain Veinstein, Bernard Noël, Pascal Quignard…

Chacune de ces nouvelles affiches est un livre d’artiste en mouvement, proposant des « littératures publiques » proche de nous, en formes et en pensées. Il n’y a pas de barrières économiques, géographiques et culturelles avec cette diffusion, elle touche tout le monde sans exclusion.

Peut-on espérer assister à l’émergence d’un laboratoire culturel inédit, à l’échelle de nos territoires, dans ces espaces de l’en-commun, ce serait montrer aux autres régions que c’est possible, qu’il y a là quelque chose de nouveau et d’important.

Des événements se préparent en 2017 et 2018. Nous souhaitons construire et développer ce programme avec vous, pour vous y inscrire, contactez-nous !

 

les affiches en cours de création

à découvrir ici

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer