Affiches de création – art et littérature – série Littératures Publiques, 2017

Affiches de création – art et littérature

(publications 2017)

 

sans titre
texte et œuvre de Jean-Luc Parant
ISBN : 979-10-91604-08-6 / 45€
boutique en ligne parution juillet 2017

Affiche JLParant-500px

 

De l’infiniment près de notre visage à l’infiniment loin de la pensée des autres, y aurait-il entre ce proche et ce lointain une infime partie de l’infini qui nous relierait ensemble ?

Jean-Luc Parant poursuit une œuvre double d’artiste et d’écrivain, une centaine de livres et des œuvres exposées dans de nombreux musées, en France et à l’étranger. Il écrit sur les yeux et sculpte des boules. Son œuvre est guidée par l’aspiration à créer une « forme vivante ».

Affiche de Jean-Luc Parant, Bordeaux, été 2017


« Les sens du sens »
texte et œuvre de Véronique Vassiliou
ISBN : 979-10-91604-07-9 / 45€
boutique en ligne parution juillet 2017

La recherche, incessante. Les détours. L’inverse de la cartographie. Aucune ligne droite. Aucun repérage possible. Un déroulé de l’écheveau, avec ses torsions, ses nœuds, ses couleurs, ses volumes. Assembler des pièces pour leur donner une forme. Tracé, patron, découpe, assembler, finitions. Je cherche donc je me perds.   Véronique Vassiliou

Véronique Vassiliou collectionne, archive, observe, aligne, bricole, fabrique, monte… Elle vise l’intime et la constitution d’une langue, accomplit des montages, des processus de confrontation de logiques, des jeux sémantiques, sans jamais abandonner le recul d’une certaine forme d’humour.

Affiche « Les sens du sens », de Véronique Vassiliou, Bordeaux, été 2017


« Art in Translation »
de Jacques Demarcq

ISBN : 979-10-91604-12-3 / 45€
boutique en ligne parution décembre 2017

Affiche "Art in translation", Jacques Demarcq

Affiche « Art in translation », Jacques Demarcq

 

Texte de Barbara Rose, surcorrigé par Michael Baldwin, Mel Ramsden et Charles Harrison, du groupe Art & Language.

Traducteur et écrivain, Jacques Demarcq a été postier, journaliste, prof de lettres, syndic, historien, membre de la revue TXT (1978-1985), éditeur et critique d’art, producteur de radio, prof de design. Il a publié deux sommes poétiques, une quinzaine de livres de poésie ou de fiction, un grand nombre de traductions de poètes étrangers, il  interroge les limites du sens et celles de l’humanité, questionne les cultures.


sans titre
texte et œuvre de Charles Pennequin

ISBN : 979-10-91604-10-9 / 45€
boutique en ligne parution décembre 2017

Affiche de Charles Pennequin

Affiche de Charles Pennequin

Nous voyons la beauté de l’autre, car nous pouvons l’inventer, nous avons la formule pour inventer chaque autre, sauf nous-même. Nous restons cantonnés aux abords de nous-même. Il faudrait s’adresser la parole comme à un inconnu et ne se voir que parmi les autres. En fait, il faudrait devenir totalement étranger à soi-même.

Artiste et poète, remarquable lecteur de ses textes à l’occasion d’interventions performatives, Charles Pennequin explore avec son travail protéiforme les voies de la création moderne. Son univers de langage est entièrement mu par une parole mobile, successive, réitérative, mais aussi réflexive à sa manière.

 


« Demain la veille »
texte de Mathieu Potte-Bonneville et peinture de Pierre Mabille

ISBN : 979-10-91604-11-6 / 45€
boutique en ligne parution décembre 2017

"Demain la veille" de Mathieu Potte-Bonneville et Pierre Mabille

« Demain la veille » de Mathieu Potte-Bonneville et Pierre Mabille

"Demain la veille"

Philosophe en butte aux mille petites tracasseries qui font le sel de l’existence, Mathieu Potte-Bonneville cherche le sommeil sans disposer d’une photo récente. La nuit gravement à sa santé ! avec humour, il décline.

J’ai vu le vent limpide et froid siffler la fin de l’été, et les étoiles trottiner vers le vestiaire de l’aube. La nuit gravement à ma santé.

J’ai entendu la pluie qui frappe le volet, s’écrase, rebondit, celle qui s’évase en flaques, cascade des gouttières, infiltre à petits cris les décolletés surpris ; mais après des années à pister le frisson parallèle des gouttes kamikazes j’ai compris. C’est le secret le mieux gardé au monde. On n’entend pas la pluie tomber.

Mathieu Potte-Bonneville est maître de conférences à l’ENS Lyon et responsable du pôle Idées et savoirs de l’Institut français. Ancien président du Collège international de Philosophie, spécialiste de l’œuvre de Michel Foucault, co-fondateur de la revue Vacarme, chroniqueur régulier sur France-Culture.

Artiste et poète, Pierre Mabille enseigne à École nationale supérieure des arts décoratifs de Paris. Connu pour ses productions plastiques, dessins, peintures et collages (représenté par la galerie Jean Fournier à Paris), ses textes et poèmes accompagnent depuis toujours ses œuvres.

 

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer